Une approche à l'écoute
de chaque personne.


Ici, au Centre CAP, comment approchez-vous la réactivation ?

S.V.: Depuis la fondation du Centre CAP, nous privilégions une approche personnalisée de la problématique, cas par cas. Nous investissons dans la personne, l’ écoutons, nous efforçons de la comprendre. Nous cherchons à responsabiliser l’ individu face à son traitement. C’ est une approche plus exigeante qui demande de l’ engagement de la part de chacun de nous... mais ça en vaut la peine quand on voit les résultats ! Avec les cas difficiles, c’ est vers la personne qu’ il faut se tourner pour arriver à des résultats durables. C’ est elle qui détient la clé, qui porte la solution... nous devons l’assister et l’ aider à reconquérir sa capacité à fonctionner... Chaque personne réactivée au Centre, est une victoire personnelle pour moi !

Vous croyez beaucoup à la recherche, quelle est votre implication à cet égard ?

S.V.: La recherche ? C’ est très important ! Il faut regarder tout ce qui se passe dans notre domaine et même être à l’affût de toutes les disciplines connexes. Nous-mêmes, nous contribuons au savoir collectif avec ce que nous découvrons sur le terrain. Nous devons parfois sortir des sentiers battus, et c’ est là que les découvertes se font et que les techniques sont perfectionnées.

Comment évaluez-vous les résultats de votre approche ?

S.V.: Si on regarde les individus faisant partie de la population qui ne répond pas aux traitement conventionnels, ce qu’on appelle les cas difficiles... Parmi les gens appartenant à cette population, et qui sont traités au Centre CAP, pas moins de 58% retournent au travail ! En fin de compte, notre but est de voir les gens retrouver leur capacité de fonctionner... Parce que tout le monde s’ en trouve mieux...
Tout le monde est gagnant !

Sylvia Vincelette,
responsable de la gestion et de
l’organisation du Centre Cap.
Bandeau rose

© Copyright 2011 - Centre de la douleur CAP
Intégration web : Côté Médias